Faites une thèse

Voila, au bout de quelques mois en Allemagne, mon impression sur les thèses de chaque coté du Rhin.

Bien sûr, ces graphes sont complètement subjectifs, et ne sont absolument pas basés sur des statistiques réelles et vérifiées.

motivation

Reaction

occupation

Share

Student Job

Aujourd’hui est un grand jour, nous avons obtenu un job étudiant à la TUM! Un chacun, et en plus l’encadrant nous a demandé si ça nous allait de travailler tous les deux en équipe … Complice

Bon, repartons du début, parce que tout n’a pas été aussi simple qu’il y parait!

Donc, pour postuler à un job étudiant, il y a une « Job Börse », c’est à dire deux tableaux dans le hall avec plein d’annonces en allemand, du genre du tableau de la JE en beaucoup plus rempli. Il y a bien sür surtout des sites internet et des applis web pour smartphones, mais quand même un ou deux trucs intéressants. Donc, on postule à une première offre, et là on apprend qu’en Allemagne, il leur faut tous vos transcripts, et des preuves de tout ce que vous mettez dans votre CV, c’est à dire un dossier de 15 pages. Et tout ça rien que pour un job étudiant !!!

Kinect

Alors bon, on fait de notre mieux, on se fait refouler sur une annonce qui avait déjà trouvé preneur (il faut être rapide, c’est la règle du premier arrivé premier servi qui prédomine, pour peu que tu correspondes à la demande). Et puis cette semaine, on a deux propositions d’entretien, une dans la fac et l’autre dans un centre de recherche.

Et donc, on a eu nos premiers entretiens, Fabien ce matin et moi cet aprés midi, et tout s’est bien passé. Le  doctorant commence par dire qu’il a très envie de travailler avec nous, puis expose nos projets : On va faire de la reconnaissance d’images en 3D, plus largement de la modélisation de capteurs. Mais le plus cool, c’est que les capteurs avec lesquelles on va faire joujou, ce sont les caméras du fameux Kinect de Microsoft! Et que le commanditaire de sa thèse, et donc de notre travail, c’est Audi ! A peine un mois en Allemagne et on bosse déjà (indirectement) pour une entreprise qui fait réver (surtout Fabien, ok) !

Bon, plus qu’à remplir le contrat de 20 pages en allemand (bien sûr) avant de retrouver notre « employeur » la semaine prochaine. Sourire

… Et puis aller à notre rendez-vous de demain pour leur dire non, désolés … et visiter un peu, puisque c’est quand même le plus grand centre de robotique d’Europe (un département de l’agence spatiale allemande).

Share

Vous savez ce qu’est une matrice de rotation?

 rotation

Et bah nous oui! Bon, outre qu’on l’ait appris il y a déjà 3 ou 4 ans, on nous l’a expliqué dans à peu près tous nos cours! Et c’est sans compter que c’est la 4ième fois aujourd’hui qu’on nous l’explique pendant le seul cours de robotique…

La légende est donc vrai, en France on est vraiment très forts en math, comparé aux autres pays. Ici, il y a peu de théorie, tout se résout à l’intuition, en expliquant avec les mains!
Les démonstrations ont souvent de quoi faire hurler un prof de prépa.

Au moins, c’est plus appliqué, on voit enfin à quoi peut vraiment nous servir ce qu’on a appris, et ce qu’on apprend ici.
Et ca nous change!

Share

Si un munichois vous demande où on habite…

… vous pouvez répondre près de la Rotkreuzplatz.

Oui, c’est inprononçable, on a testé pour vous. Et en plus, cette place n’a pas vraiment d’intéret notoire. Comme son nom l’indique, il y a un

hopital de la croix rouge qui y siège, une galerie marchande et un marché par semaine…

Mais c’est très connu à Munich, peut-être simplement parce que c’est aussi le nom de la station de métro.

rotkreuzplatz

Share

Manif et anti-manif

Aujourd’hui on est samedi, et il fait beau, le jour parfait pour aller visiter le centre ville… enfin pas tout à fait. Cet après-midi aura lieu une marche pro-nazi et en réponse, une ou des marche(s) anti-nazi dans Munich.

Ca devrait commencer vers 10h et finir vers 17h, mais la demande d’autorisation de manifester cours jusqu’à 22h… En gros, c’est toute la journée et dans tout le centre ville.

Choc culturel au réveil…

Share

Internet !

internetEnfin, nous avons internet à la maison ! Nous allons donc pouvoir mettre à jour ce site plus régulièrement… Vous devez pensez : « ok bon, avoir internet c’est pas gratuit et pas immédiat mais relativement simple, pourquoi en faire tout un article ». Laissez moi vous contez tous la difficulté de faire ce genre de démarche dans un pays dont on ne parle pas ou peu la langue.

1) Il faut trouver les fournisseur d’accès et forcément les systèmes de comptage, facturation etc. ne sont pas les même qu’en France : ici pas de triple-play : il existe une multitude de forfaits différents selon que vous voulez internet illimté, le téléphone illimité, le service truc etc.

2) Il faut que votre logement soit raccordé donc pour cela il faut que le proprio vous dise si l’ancien locataire était raccordé (ce sur quoi il n’avait aucune certitude) et le cas échéant il faut choisir un fournisseur qui prend aussi en charge l’installation de la ligne téléphonique (équivalent des lignes non dégroupées en France).

3) Il faut pouvoir payer : ah mince ! Les identifiants de mon compte allemand (impossible de payer par un compte étranger) sont depuis 3 semaines en train d’arriver par courrier en France puisque quand j’ai souscrit je n’avais pas d’adresse en Allemagne.

4) Une fois enregistré sur internet (et oui parce que la seule façon de souscrire à un abonnement internet c’est d’y aller… Vive le free wifi des Burger King), il faut convenir d’un rendez-vous avec Deutsche Telekom pour qu’un technicien vienne… Il faut attendre au moins 3 semaines ! Sympa !

5) Entre temps, vous recevez de la documentation et votre contrat papier par la Poste. Intégralement en Allemand cela va de soit. Ainsi que le matériel. Ou plutôt vous recevrez un petit papier mystérieux vous indiquant qu’en fait le livreur de DHL ne pouvait pas mettre le colis dans votre boite aux lettres et l’a donc laissé au voisin.

6) Il faut que que le technicien puisse intervenir sur votre ligne. Donc il faut non seulement qu’il ait accès à la prise mais à l’armoire de raccordement de l’immeuble. Nouvelle mission : coincer le concierge un matin pour qu’il me montre.. Après plusieurs tentatives infructueuses je découvre une feuille dans l’entrée indiquant qu’il est en vacances…

7) Étant donné que toutes les armoires techniques que j’ai trouvées dans l’immeuble sont fermé à clef, je me rend en personne dans l’agence qui gère l’immeuble (plus ou moins…) pour y récupérer la clef. Ils ne l’ont pas mais peuvent me donner le numéro de la fille du concierge ! J’appelle celle-ci pour lui expliquer mon problème. Elle appelle ensuite sont père qui lui indique où se trouve l’armoire… qui n’a pas de serrure bien évidemment.

8) Sécher une matinée de cours pour attendre un technicien qui doit se pointer entre 8h et 12h. C’est donc tout naturellement qu’il arrive à 11h40, fait des tests pendant quelques minutes. Me donne des indications sans tenir compte de mes demandes de parler plus lentement ou en anglais.

9) 5h plus tard, j’avais internet.
Ça doit être ça le charme des études à l’étranger !

Share